conseil en communication

Le jongleur équilibriste

Sans simplifier à l’excès, on peut affirmer que la communication marche sur deux jambes : la stratégie et la création.

Drôle d’alchimie que cette création ! Pratique impalpable, où la seule matière utilisée est uniformément grise, et qui pourtant doit apporter une solution pragmatique pour aboutir à un résultat concret. C’est comme jongler avec des torches et un seau d’eau ! Conjuguer deux mondes qui n’ont à priori aucun point commun !

Pour ma part, je pense qu’il est important que le responsable de la création soit en prise directe avec le projet. Il doit être de tous les rendez-vous, il doit être au contact du lieu, du produit de la marque ou de l’entreprise, de celui ou ceux qui en sont responsables. Suivre un projet sans le responsable de la création, ça revient à se rendre en réunion à cloche pied : c’est fatiguant, un peu ridicule, et inutile. Alors en plus, si le directeur de création et le chef de projets sont une seule et même personne,
c’est parfait, non ?

Un créatif n'est pas un créateur

Dissipons un malentendu : un créatif n’est pas un créateur. Un créateur évolue dans le milieu des arts. Il présente sa vision du monde à un public qui adhèrera, ou pas. Un créatif agit dans un espace économique. Il met ses capacités au service d’un projet pour que le maximum du public concerné soit en accord avec celui-ci. Ce qui ne retire en rien aux mérites de la création publicitaire ou de communication.
Ainsi, le directeur de création se doit de canaliser la créativité au bénéfice de l’action, de l’efficacité. Vaste programme !