conseil en communication

Entre communication et journalisme d’entreprise, la frontière est mince. Lettres internes ou externes, publireportages, dossiers de presse ou courriers adressés, l’entreprise, ses cadres et ses dirigeants éprouvent régulièrement le besoin d’informer.

Mais quelles sont les différences entre la communication et l’information. Si elles sont souvent évidentes, il arrive presqu’aussi souvent qu’on en oublie les contours. Si le journaliste est au service du média qui le rémunère, le journaliste d’entreprise est au service de son client. Il recherche l’information, réalise des interviews, compulse des dossiers et des archives pour restituer un écrit qui sera adressé à un public donné. Voilà bien des points communs ; mais si l’on observe les missions de plus près, on s’aperçoit que les divergences sont légion. Pour simplifier, nous les aborderons sous deux angles.

Le style
Le journaliste écrit avec son style. En écrivant, il exprime sa personnalité, mais aussi son humeur, et, de manière indirecte (en utilisant par exemple l’ironie ou le détachement), son point de vue. Le bon journaliste d’entreprise, lui, adopte un style dédié à son sujet. Édito, interview, dossier ou communiqué de presse, il se doit de faire ressentir les spécificités de l’entreprise dont il parle ou de l’interlocuteur dont il restitue les propos. Le journaliste d’entreprise est tenu de s’effacer derrière son sujet.

Le contenu
En principe, le journaliste aborde son sujet de manière critique. Et même si beaucoup d’entre eux se disent objectifs, ils ne s’abstiennent pas d’exprimer leur opinion. Et c’est tant mieux ! Le journaliste d’entreprise pratique un autre métier. Sa mission consiste à mettre en valeur le sujet qu’il traite. S’il est en désaccord, libre à lui de ne pas le traiter, mais s’il accepte son travail, il devra le présenter sous l’angle qui aura été convenu avec son client. Plus délicate, la tâche n’en est que plus intéressante !Pour ma part, je n’oublie jamais que je suis un communicant…